Reb-Ethical

COPENHAGEN FASHION SUMMIT 2018: OU EN SOMMES-NOUS AVEC LA MODE RESPONSABLE?

Posted on in Reb-Ethical

La sixième édition du rendez-vous dédié aux progrès de l’industrie de la mode éthique responsable s’est concentrée sur les tâches accomplies jusqu’à aujourd’hui et tout ce qu’il reste à faire dans le futur.

Le Copenhagen Fashion Summit voit le jour en 2012 avec l’intention de réunir différentes figures et référence du secteur de la mode pour réaliser un meilleur impact social et environnemental d’une industrie devenue la deuxième plus polluante au monde, après le pétrole.

En seulement six ans, le rendez-vous est devenu incontournable pour les acteurs du changement qui s’annonce possible sur beaucoup de fronts et réalisables à beaucoup de niveaux. Le summit est organisé par la Global Fashion Agenda, initiative à but non lucratif que l’on doit à Eva Kruse, directrice du sommet et marraine de l’épouse du Prince de Danemark, la Principessa Mary. A l’appel ont répondu beaucoup de professionnels de la mode appartenant aux segments plus disparates du secteur comme des stylistes, des top model, des decision maker, des acheteurs, des journalistes et des académiciens.

Les niveaux sont aussi hétérogènes : fast fashion, luxe, distribution et production. Les présentateurs de cette année ont été Amber Valletta et Tim Blanks, respectivement entrepreneuse et editor-at-large de BOF. Parmi les intervenants, la styliste Stella McCarney, Pamela Batty, vice présidente chargée de la responsabilité sociale de Burberry, Sébastien Fabre CEO et co-fondateur de Vestiaire Collective, Eric Sprunk de Nike, ainsi que les top model Arizona Muse et Lily Cole.

Une présence importante a été la délégation du groupe Kering, un des plus grands groupes de luxe qui compte parmi ses marques les plus prestigieuses Gucci, Saint Laurent, Balenciaga, Bottega Veneta, Brioni, Alexander McQueen, Stella McCartney.

Le groupe a exposé sa stratégie dédiée à la responsabilité sociale pour 2025, donnant ainsi la possibilité d’approfondir cet aspect important qui a requis un focus sur les opportunités de parité, l’empowerment féminin et le soutien à l’innovation.

La directrice générale pour la responsabilité, Marie Claire Daveu, a souligné l’attention particulière du groupe envers la promotion de ses valeurs, notamment à travers les fondations qui en font partie et qui s’engagent dans la lutte contre la violence envers les femmes (women in motion présentée à Cannes et #metoo qui met en lumière les abus subis par les top model durant les casting).

Selon les vérifications positives et des intentions d’inverser la roue pour un changement substantiel, a été confirmé, avec l’aide du Boston Consulting group, un manque de connaissances au niveau des business plan responsables qui pourraient traduire “les paroles en actes”. Tel est le message fondamental qui a été transmis durant toute la durée de l’événement et qui s’est traduit comme un véritable programme d’actions pour les entreprises qui ont vraiment l’intention de suivre le chemin de la responsabilité.

Des actions visées donc pour celui qui souhaite donner un futur durable à ses propres actions parce que

La responsabilité n’est pas une tendance passagère.

Laisser un commentaire